Alternative face au Jardin Figé

Comprendre le monde qui nous entoure :

La connaissance de son sol, de son climat, de sa topographie est essentiel pour la culture de son sol. Dans le domaine du paysage, il faut que dans tout jardin soit redonner l’essence de la Nature avec des variétés locales, où la faune y est spécialisée sans insectes ravageur ou de maladie.

Il faut ré-équilibrer les systèmes ; alors il s’auto gérera ; sans l’aide de personne.

Selon le manifeste du Tiers Paysage de Gilles clément, il faut créer des ponts de friche dans les jardin. Des corridors écologique, augmenter les zones d’échanges, en recréant différents zones écologique.

Point définition : tiré du « Manifeste du Tiers Paysage » Gilles Clément

Réserve: les espaces primaires et les délaissés qui apparaissent de façon massive sur le territoire, du type friche industrielle, terrain abandonné, se développant par la suite vers une forêt.

Corridor écologique : forme de réserve mais souvent sous la forme linéaire, du type haies, bordures de champs, bordures de routes.

Les limites : ce sont les inter-phases entre les différents milieux, cela constituent en soi des épaisseurs biologiques. Leur richesses est souvent supérieure à celle des milieux qu’elles séparent.

Refuge : pour la diversité, par la somme des délaissées, friches et ensembles primaires.

Délaissé : procède à l’abandon d’un ancien terrain, territoire, qui autrefois était exploité.

ensembles primaire - délaissé - gérés

Les différents ensembles

tiré du « Manifeste du Tiers Paysage » Gilles Clément.

réserve - corridor.PNG

Réserve – Corridors écologiques –

tiré du « Manifeste du Tiers Paysage » Gilles Clément.

limites.PNG

Les différentes limites

tiré du « Manifeste du Tiers Paysage » Gilles Clément.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ainsi, les jardins prennent une toute autre tournure :

  • Corridor écologique
  • utilisation de plantes locales
  • création espace vide / espace plein
  • vie du sol (BRF / Compost)
  • Potager / Fruitier

Recréer un écosystème dans chaque jardin.

Créer des habitats, des niches écologiques où il faut peu de travail et où les animaux viendront s’y loger !

« Laissez environ 1/10 de la surface du jardin à l’état « sauvage ». Ainsi les fleurs sauvages parviendront à fleurir, les abeilles reviendront, bourdons, et papillons, reviendront rechercher du pollen et du nectar. »

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s