Archives du mot-clé pollution

Symbiose mycorhizienne et Arbres 

Définition symbiose : (Larousse)

Association étroite de deux ou plusieurs organismes différents, mutuellement bénéfique, voire indispensable à leur survie. (La symbiose est fréquente entre les micro-organismes [symbiotes] et des plantes ou des animaux.)

Comment cela fonctionne ? :

Plusieurs chercheurs ont mis en évidence la symbiose entre les racines des arbres et des champignons, sans les champignons, les arbres âgés viendraient à mourir, du fait, du manque de poils absorbant aux extrémités de leur racines, et permettant ainsi de parcourir plus le distances, pour trouver de la nourriture. C’est cela qu’on appelle mycorhize.

mycorrhizae
A gauche, une plante sans mycorhizes / A droite, une plante avec des mycorhizes

Le mycorhize ne permet pas seulement l’échange de substances entre arbres et le champignon, il relie aussi les racines d’arbres différents par un réseau de filaments. Le Wood Wide Web , c’est le nom donné à ce réseau. Il tisse des liens avec des végétaux d’espèces variées dans la forêt. Ce n’est pas seulement des informations qui sont communiquées, mais également du matériel génétique.

Les champignons rendent les plantes plus fortes.

Retrouver ici, le lien vers l’article Le Sol Partie 1 et Le Sol partie 2 .

Hors, selon une étude menée par l’équipe de Martin Bidartando de l’Imperial College de Londres, indique que les symbioses mycorhiziennes seraient vulnérables à la pollution des sols comme celle de l’air. Du fait, de la symbiose, les arbres sont également touchés. Ce qui pourrait expliquer la tendance alarmante à la malnutrition observée chez les arbres des villes.

Compte rendu d’un entretien avec Martin Bidartando de l’Imperial College de Londres :

(tiré de [https://actualite.housseniawriting.com/science/environnement-ecologie/2018/06/07/la-pollution-penalise-un-champignon-qui-alimente-les-arbres-europeens/26941/])

« L’étude, publiée dans Nature, a examiné 40 000 racines provenant de 13 000 échantillons de sol sur 137 sites forestiers dans 20 pays européens. Cela a permis aux auteurs de découvrir des tendances à grande échelle dans les communautés mycorhiziennes, y compris leur tolérance à la pollution. Le Dr Martin Bidartondo, chercheur principal du Département des sciences de la vie d’Imperial et Kew Gardens, a déclaré : Il existe une tendance alarmante de la malnutrition des arbres en Europe, qui rend les forêts vulnérables aux ravageurs, aux maladies et aux changements climatiques. Nous tentons de déchiffrer ce qui se passe dans le sol. Car on ignore souvent les processus qui se déroulent dans le sol et les racines parce qu’il est difficile de les étudier directement, mais ils sont cruciaux pour évaluer le fonctionnement des arbres. »

ode à la vie VI

Les facteurs les plus critiques observés par l’équipe de chercheurs, sont les dépôts trop importants d’azote et de potassium amenés par les pluies ce qui viennent à modifier l’activité biologique de ces champignons, du fait de leur concentration trop élevées. Ainsi, cela n’agit plus comme un bénéfice pour la plante mais bien au contraire comme une pollution ( une sorte d’intoxication, du fait de la concentration trop importante de ces éléments) ; ainsi que des modifications de pH, et de la température de l’air.

Ainsi, dans nos jardins, il faut protéger le sol, les végétaux par des couverts organiques, pour limiter cette diminution de l’activité microbienne, déjà impacter par la pollution, et ne devrait pas être en plus impacté par de mauvaises pratiques au jardin.

Retrouver ici, l’article sur Le Paillage

Il est important que dans nos jardins, nous ayons une réflexion sur les arbres, car trop peu planté, ou de suite élaguer arrivé à une certaine hauteur… hélas je le regrette.

Retrouver ici, l’article sur L’ARBRE

Il est essentiel de planter des arbres de nos contrées et d’éviter au maximum de planter des arbres à fort potentiel prolifique, tel que les chênes verts (Quercus ilex), ou bien des arbres persistants, tel que le Magnolia grandiflora ; qui au niveau faune et flore local, ne joue pas un rôle très important.

Planter à volonté, des Bouleaux, Aulnes, Hêtres, Châtaigniers, Pins …